Alors que la pandémie de Covid-19 (coronavirus) continue de se propager, les activités dans le Complexe des Zones Humides Mangoky Ihotry se poursuivent et tous les intervenants dans la région ne  brisent pas ses efforts pour le bien être de la communauté et pour la gestion des ressources naturelles. Comme prévu dans le PTA, différentes activités  sont en cours de réalisation pour atteindre les objectifs fixés.

I.- Patrouille et et surveillance de l’Aire Protégée: 

Pour diminuer les menaces et les pressions sur la biodiversité effectuées par les délinquants à l’intérieure de l’Aire Protégée Mangoky Ihotry, deux types de contrôles et des surveillances sont menés  parallèlement à l’intérieure du Complexe des Zones Humides Mangoky Ihotry.

Les membres de l’officier de Police Judiciaire pendant la descente  sur terrain

L’un est effectué par les Agents de conservations qui s’éparpillent dans différentes zones et l’autre est effectué par l’officier de Police Judiciaire composé par les représentants des  Services Territoriaux  Déconcentrés  (Environnement et Développement Durable, Pêche, Justice, Districts (Morombe et Manja),  Police et Gendarme).

 Grace à  ces activités de contrôle et surveillance, plusieurs délinquants sont déférés auprès du Tribunal et des sanctions sont inévitables.

 

 

 

II.- Suivi écologique :

Pour atteindre l’objectif d’une gestion durable des ressources naturelles, la communauté locale, par l’intermédiaire des membres du Vondron’Olona Ifotony, joue un rôle important non seulement pour diminuer les menaces et les pressions sur la biodiversité à l’intérieure de l’Aire Protégée mais aussi pour gérer convenablement les ressources naturelles dont la vie quotidienne de la population en dépendent.

Après des renforcements de capacité,  des suivis écologiques sont effectués régulièrement par la communauté pour évaluer la qualité et la quantité des ressources existantes en vue d’utilisation durable de ces ressources et entrainent du développement pour la région.

Les Staff de l’Asity Madagascar par l’intermédiaire des Agents sur terrain assurent le cadrage et l’orientation.

III.- Gestion des feux :

Sur l’écosystème forestier et les savanes, 64 km des pare-feux sont aménagés et entretenus par les habitants. Ceci dans le cadre de lutte contre les feux.

IV.- Restauration écologiques des habitats :

Pour augmenter les couvertures végétales (Forêts et Mangroves), des restaurations et des reboisements sont effectuées par la communauté. Sachant que 16 ha de mangrove sont restaurés à Belavenoke

V.- Gestion durable des ressources :

Renforcement des capacités des Responsables du Vondron’Olona Ifotony sur la gestion communautaire sont effectués par le Service territorial déconcentré et le Plate Forme MIAro (Mangoky Ihotry Arovana). L’objectif de ces renforcements de capacité est d’impliquer les communautés dans la gestion des ressources naturelles.

VI.- Développement :

Le système de riziculture amélioré (SRA) est vulgarisé à tout endroit cultivateur de riz à l’intérieur de l’AP CMI. Pour inciter les paysans à pratiquer continuellement le SRA, une dotation des matériels agricoles (30 Disques, 30 Charrues, 42 Sarcleuses, 60 Chaînes et 12 Cordes) a eu lieu en six endroits (Fenoarivo, Besaka, Nosy Ambositra, Soatanimbary, Belitsake et Tanatsimira) où l’irrigation est plus ou moins stable en saison sèche. Résultats constatés : augmentation des surface cultivées, augmentation de la production du 3 à 4 tonnes à l’hectare au lieu de d’une moyenne de 02 tonnes à l’hactare la vulagarisation du SRA et la dotation des matériels

Elevage du caprin: Une dotation des caprins géniteurs a été menée durant les 02 dernieres années. 16 individus pour chacune des 06 communautés choisies (Tanambao Andranopasy II, Tantalavalo, Betamenaky, Vatolampy, Bejangoa et Besatrohake). Résultats : 60 naissances par an par élevage traditionnelle (presque aucun cout).

 

 

Production du sel à Andranopasy, la communauté a été formée et dotés des 02 pompes à eau au début (il y a 7 ans). Actuellement, la majorité des producteurs a sa propre pompe à eau, la production du sel a augmenté de 400 à 6000 tonnes par ans. Pour le produit, la communauté a acquis récemment une machine d’iodation et fluorisation du sel exigée pour la santé des consommateurs. La communauté est en règle avec l’administration fiscale pour la commercialisation du produit (détenteur d’un NIF et carte statistique)

rfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-slide

r57